Micro-Greffe de cheveux et implantation capillaire

La micro-greffe de cheveux

Pour lutter contre l’alopécie et la calvitie, on pratique greffes, micro-greffes et implants capillaires. Les techniques courantes sont au point, même si ces interventions sont onéreuses.

Pour qui ?

Les micro-greffes ne résoudront pas tous les problèmes, en particulier pas chez ceux qui souffrent de calvitie totale. Pour que l’intervention soit efficace, il faut en effet avoir une croissance normale du cheveu sur les côtés et l’arrière de la tête. Ces zones seront utilisées pour l’intervention.

L’intervention chirurgicale

Elle consiste à prélever une partie postérieure du cuir chevelu, sans récepteurs de DHT pour éviter la chute des cheveux, pour la transférer à la partie à traiter. Ce sont des micro-greffes de 1 à 3 cheveux. L’intervention se fait sous anesthésie locale sans hospitalisation. Il faut en général trois ou quatre interventions successives, selon le degré d’alopécie.

Effets secondaires et complications

Comme pour toute intervention chirurgicale, des problèmes peuvent apparaître :

  • Le corps peut rejeter les implants
  • Les cheveux peuvent pousser de manière anarchique et non homogène
  • Il peut y avoir des cicatrices, des hémorragies
  • Des risques d’infection et d’inflammation existent

Les prix

Les tarifs pratiqués peuvent varier, mais voici une fourchette indicative :

Le cheveu greffé coûte entre 2,20 et 2,50 euros, pour un greffon (ou unité folliculaire) autour de 5,50- 6,00 euros. A cela, il faut rajouter des frais fixes forfaitaires pour la salle d’intervention chirurgicale et les instruments nécessaires à l’opération (autour de 500 à 600 euros). Il faut donc compter entre 3000 et 7000 euros par séance, à moduler selon le nombre de cheveux que l’on souhaite retrouver, le nombre de greffons et la technique chirurgicale employée. C’est la technique FUE qui a actuellement le vent en poupe.

Comment se coiffer quand on perd ses cheveux ?
Comment traiter la chute de cheveux naturellement ?